L’institut de l’IE

L’Institut International d’Intelligence Économique et Stratégique a été créé en 2011 à l’occasion des États Généraux de l’intelligence économique à l’École Militaire à Paris, en présence du Ministre de l’Intérieur français de l’époque, Monsieur Claude GUEANT et de Madame Edith CRESSON, ancien Premier Ministre française, conseillère auprès de l’Agence pour la Diffusion de l’Information Technologique (ADIT), ainsi que de nombreuses personnalités du monde de l’IE : Christian Harbulot, Philippe Baumard, Philippe Caduc, Bernard Carayon, Philippe Clerc, etc.

logo_institut_intelligence-economiqueL’institut de l’IE à pour objet de promouvoir toute action autour de la thématique de l’intelligence économique et du management stratégique de l’information et d’organiser tout type de manifestation, de service et de conseil en lien avec l’IE. Il correspond au besoin de réunir la communauté des experts et des praticiens de l’IE, dans un réseau de partage de la connaissance, et de leurs conduire à promouvoir leurs réflexions et méthodes en France comme à l’étranger.

L’Institut de l’IE est à l’initiative du Portail de l’IE (www.portail-ie.fr) centre de ressources et d’informations francophone de référence et reconnu en matière d’intelligence économique et stratégique.

En février 2012, l’Institut de l’IE a signé un protocole d’accord avec l’Institut Comtessa de l’Université de la Bundeswehr à Munich, avec pour objectif de développer une démarche commune de recherche sur les questions de soft power.

La même année, un second protocole d’accord de recherche a été signé avec la Japan University of Economics appartenant au premier groupe d’enseignement privé japonais. Un premier séminaire franco-japonais organisé par l’Institut de l’IE a lieu à Tokyo en juillet 2012.

L’Institut collabore avec l’Ecole Polytechnique d’Assurances (EPA) pour la partie « stratégique » de son Executive MBA « Data Scientist des Métiers de l’Assurance », depuis 2016.

L’institut est actuellement en discussion avec différentes organisations sur le continent africain pour la signature de prochains protocoles.